M'inviter

Lecture et rencontres

Une rencontre est prévue dans votre classe ? N'hésitez pas à me contacter par email pour m'informer des livres sur lesquels vous avez travaillé, pour me faire part de vos attentes, etc.

Cliquez ICI pour voir des photos des rencontres et ateliers ayant déjà eu lieu...

(extrait tiré du site de la Charte des Auteurs et Illustrateurs pour la Jeunesse)

Quand je viens rencontrer une classe, c'est en général pour un temps relativement court. Trois quarts d'heure - une heure pour les plus petits (maternelle, CP, CE1), une heure et demie (suivant la "disponibilité attentionnelle" des enfants) pour les plus grands (j'interviens également au collège, dans les classes SEGPA ou ULIS et pourquoi pas au lycée). On se "rencontre", on se découvre, on échange autour de mes livres, et du métier d'écrivain.
Une rencontre implique bien entendu qu'au moins un de mes ouvrages ait été lu en classe avant ma venue. L'idéal étant que la classe en connaisse plusieurs, et même que l'enseignant ait travaillé avec ses élèves autour de ces lectures (lecture suivie, fabrication d'un album à partir de l'un des miens, jeux, etc.). Ou qu'une sélection de mes livres soient facilement identifiables en bibliothèque.
Plus les enfants et adolescents "attendront"mon arrivée, plus ils seront impatients de me poser des questions, et d'échanger, plus belle sera la rencontre, pour eux comme pour moi. C'est souvent un moment privilégié qui laisse des souvenirs, qui est vécu comme une "parenthèse" dans la journée à l'école ou au collège.
Pour moi, c'est une formidable occasion de découvrir ce que mes livres ont suscité, d'entendre les avis, et les questions des lecteurs, les critiques, parfois. Cela rend mes livres vivants. C'est très motivant et important.
Vous pouvez préparer des questions avec les élèves (ce qui n'empêche pas les questions "sur le vif" !), sur mes livres, sur mon métier. Cela permet de démarrer la discussion, de faciliter le dialogue et cela m'évite d'avoir l'impression de faire une conférence !

(extrait tiré du site de la Charte des Auteurs et Illustrateurs pour la Jeunesse)

Les plus belles rencontres sont celles qui ressemblent à des dialogues, qui se construisent au fur et à mesure. C'est pourquoi je n'ai pas de "plan" pré-établi. J'apporte avec moi des livres, des documents (crayonnés, maquettes...) qui me permettent de parler plus facilement de la création d'un livre. J'aborde parfois la "chaîne du livre" (avec les plus petits, de façon ludique), si les questions m'amènent à en parler. Mais notre rencontre sera peut-être seulement faite de discussions et de lectures, peut-être les enfants voudront-ils me montrer leur travail autour de mes livres... tout est à construire, aucune rencontre n'est la même.

Quel est le rôle de l'enseignant / du bibliothécaire / de l'animateur lors d'une rencontre ?

Comme expliqué ci-dessus, il intervient essentiellement en amont de la rencontre, dans la préparation de celle-ci. Cependant, la présence de l'enseignant ou du bibliothécaire (ou de l'animateur, etc.) est très importante également pendant la rencontre : d'abord parce qu'en participant réellement à ce moment (pas seulement en étant "là", dans un coin, au fond, allez venez avec nous !), il montre son intérêt pour cet évènement, ce qui est, me semble-t-il, la moindre des politesses pour ses élèves comme pour moi.... D'un point de vue plus pragmatique, il est aussi là pour guider les élèves (questions, présentation de leur travail...). Il est aussi le garant du bon déroulement de la rencontre (bruit, agitation, évènements imprévus !). Cela me semble assez évident, mais par expérience je constate qu'il vaut mieux le préciser...

Des rencontres en maternelle ?

En maternelle, les enfants ont souvent des difficultés à identifier l'auteur d'un livre. Et il va de soi que les plus petits se forgeront plus facilement une représentation du métier d'illustrateur en voyant des dessins naître sous leurs yeux. Toutefois, il est tout à fait possible de m'inviter à rencontrer des enfants de moyenne et grande section. Cela nécessite toutefois une préparation en amont de la part de l'enseignant. Arriver "comme un cheveux sur la soupe" dans une classe, et qui plus est une classe de maternelle n'est pas simple...
Chez les petits et les moyens, la rencontre est très courte (45 min). Chez les petits, je la consacre en grande partie à lire certains de mes albums.
Si vous souhaitez prévoir un temps pour une "production" (écrite ou dessinée) autour d'un de mes livres, il faudra me le préciser bien avant ma venue.

Merci de ne pas prévoir plus d'une rencontre en maternelle par jour.

Rencontrer deux classes en même temps ?











Plus les enfants sont nombreux, plus il y aura d'agitation, et moins j'aurais de temps pour interagir avec chacun d'entre eux. Une rencontre avec deux classes est de moins bonne qualité, pour les enfants comme pour moi. Il est donc préférable de faire un choix, et d'accepter que toutes les classes ne me rencontrent pas, plutôt que de transformer la rencontre en "grand-messe" !
En revanche, s'il s'agit de deux classes de même niveau à très faibles effectifs (10-15 élèves), c'est tout à fait faisable.

Budget prévisionnel

Pour les rencontres, la Charte recommande une rémunération minimum réévaluée chaque année en fonction du coût de la vie et de l’analyse du marché.
Ces recommandations peuvent aussi servir de base de paiement pour les ateliers d’écriture.
Bien sûr, il faut ajouter à la rémunération de l’auteur les frais d’hébergement et de transport.

Il est bon qu’un contrat soit signé entre l’organisme payeur et l’intervenant écrivain, ou qu’une lettre de commande soit envoyée par l’organisme ou l’établissement.

Voir l'article complet sur le site de la Charte :  "Comment inviter un auteur".

Télécharger les conventions type à signer avant la rencontre.


Questions pratiques...

Si vous êtes un établissement scolaire, vous pouvez demander une aide financière de la MEL (qui paye la moitié de la rencontre), grâce au programme "L'ami littéraire".

Voir la fiche de la Charte concernant la rémunération des auteurs (tarifs, etc.).
Pensez à vérifier en amont auprès de votre comptable (collège, mairie...) qu'il "valide" le mode de paiement (droits d'auteur, soit le mode de rémunération habituelle pour les "lectures et rencontres")... Cela m'évitera de devoir batailler pour être payée comme convenu !

Voir la brochure de la Charte "Comment rémunérer un auteur".


E-Rencontres

Il est également possible (même si je trouve que ce mode de "rencontre" a moins d'intérêt qu'une rencontre en chair et en os) de prévoir un moment de dialogue entre vos élèves et moi, soit par skype (vidéo et son en direct), soit sur une plateforme de "clavardage" (dialogue en direct par écrit).
Voir à ce sujet l'article de la Charte.
Me contacter concernant les tarifs en fonction du nombre de séances (séances d'1h maximum), que je calcule à partir du tarif préconisé par la Charte (même tarif que pour les rencontres, les frais de transport et d'hébergement en moins).


Atelier d'écriture

Pour voir certains ateliers que j'ai menés, cliquez ICI

Les ateliers d'écriture doivent être prévus et préparés, je ne mène pas d'atelier "à l'improviste". Si vous souhaitez un atelier d'écriture, il faudra que l'on en discute avant de se rencontrer.

L'atelier d'écriture est un espace de création par les mots. C'est un espace de partage et d'échange. Je n'y suis pas "au centre" mais j'interviens comme celle qui va provoquer l'écriture, la faire naître. L'ambition d'un atelier d'écriture n'est jamais de faire de la "littérature", et encore moins de "former" les enfants et adolescents à l'écriture. Il s'agit plutôt de s'amuser avec les mots, de communiquer, de partager autour de l'écrit, de donner une impulsion.
En tant qu'auteur, je m'appuie parfois sur mes livres pour déclencher l'écriture, mais pas systématiquement. S'il le temps est suffisant, je termine l'atelier par une lecture, et je réponds aux questions sur mon métier et mon écriture.

Combien de participants ?

Le nombre idéal de participants à un atelier est de 10-12 enfants.
Dans le cas d'une classe entière, tout dépend de l'âge des enfants. Ils peuvent écrire en petits groupes, ou bien individuellement. L'écriture peut aussi être collective (notamment pour les plus jeunes).
Sur plusieurs séances, il est possible de travailler en demi-classe (en alternance).

Combien de temps dure un atelier ?

Si vous souhaitez que j'anime un atelier d'écriture dans votre classe (ou autre), il vous faudra prévoir au minimum une heure et demie ou deux heures pour les plus jeunes (primaire) et deux-trois heures pour les plus grands (collège et lycée), pour chaque séance.
N'oubliez pas que les textes écrits en atelier seront lus lors de la séance, si possible par les participants, et qu'il faut donc compter un temps suffisant pour le faire. Cela peut représenter un temps conséquent lorsque les enfants sont nombreux.
Il est tout à fait possible de ne prévoir qu'une seule séance. Il s'agira dans ce cas de jeux d'écriture simples.

Je peux aussi intervenir sur plusieurs séances, selon un calendrier que nous fixerons ensemble. Il s'agira d'une progression plus construite, avec une restitution sous forme orale (lecture en public) ou écrite (recueil, affichage, blog...). Il faut dans ce cas compter au minimum trois séances de deux heures. Bien entendu, plus le nombre de séances sera élevé, plus le projet d'écriture pourra être ambitieux.
Un partenariat avec des structures locales (médiathèque, musée, MJC...) peut être envisagé, notamment dans le cadre d'une résidence.

Quel âge ?

L'âge des enfants participant à un atelier doit être relativement homogène (les thématiques ou les types de jeux ne seront pas les mêmes pour des enfants de 9 ans et pour des adolescents de 14 ans).
Il faut bien entendu qu'ils soient autonomes en écriture et en lecture.
Cependant, il est possible de faire "écrire" les jeunes enfants (à partir de la grande section ou fin de moyenne section) par le biais de la dictée à l'adulte, en collectif.
Il est aussi tout à fait possible d'accueillir en atelier des enfants ayant des difficultés avec l'écrit (dysorthographie, dysgraphie...). Toutefois, cela se prépare (prévoir un ordinateur par exemple), et il faut donc m'en parler avant.

Peut-on envisager une rencontre suivie d'un atelier d'écriture ?

Oui, bien sûr, mais il faut dans ce cas prévoir un temps suffisant, soit au moins deux heures (et pas plus de deux par jour). L'idéal est d'avoir un petit moment de récréation au milieu.

L'enseignant ou le bibliothécaire doit-il être présent et participer ?

Oui, l'adulte responsable de la classe ou du groupe doit impérativement être présent. Ne serait-ce que pour des questions "légales" et de sécurité. Par ailleurs, je demande habituellement à l'adulte présent soit d'écrire lui aussi (dans le cas d'un petit groupe et de participants autonomes, comme les adolescents), soit de venir en aide, comme je le fais, aux participants qui auraient des difficultés. En aucun cas l'adulte présent avec moi ne doit se sentir "déchargé" de la classe ou du groupe. Tout comme pour les rencontres, j'attends de lui qu'il soit "avec" nous, qu'il participe.

Un atelier pour adultes ?

Le principe est le même. Les détails (lieu, nombre, projet) sont à voir ensemble. Je peux intervenir en centre social, maison de retraite, hôpital...

Bien entendu, ces "généralités" sont tout à fait adaptables... Contactez-moi pour que nous en discutions !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire